Les zones de rusticité au Canada

Document émis par Ressources Naturelles Canada (version grande taille ici)

Le territoire canadien est divisé en dix zones de rusticité (0 à 9). Ces divisions prennent en compte le climat général d’un territoire (températures minimales et maximales selon les saisons, les périodes de gel, le vent, etc.). En plus d’un numéro, on attribue la lettre a ou b à chaque zone; « b » est un peu plus chaud que « a ». Veuillez prendre en considération le fait que les changements climatiques ont un impact sur le zonage et que celui-ci pourrait évoluer davantage dans les années à venir.

Le zonage est une bonne référence, mais il n’est pas coulé dans le béton. En effet, pour la région de Montréal par exemple, on oscille entre un zonage de 5b à 6a selon la source à laquelle on se réfère. En ce sens, nos conseils horticoles s’appliquent aux zones 5 et 6.

Afin d’appliquer la théorie du zonage à la pratique, il faut d’abord connaître la zone dans laquelle on se situe. Ensuite, on peut voir ce qui se cultive dans cette zone et dans les zones inférieures à celles-ci. En conséquence, on peut planter dans la zone 5 ce qui pousse en zones 1 à 4 également (les zones qui précèdent).